Taux longs US : l'indécision persiste

Suite à la correction des indices dont le Nasdaq, "conformément" à l'objectif du biseau ascendant casé à la baisse, on peut se demander si cette baisse est réellement due à la hausse des taux longs, à l’Italie ou bien encore à des déceptions sur les résultats d'entreprises ou bien aux indicateurs avancés. Les taux longs restent relativement stables sous les 3.2% (10 ans) aux USA. Pendant ce temps, la politique monétaire européenne reste inchangée, ce qui accroit le différentiel de taux d'intérêts (courts) entre zone Euro et zone $ si la FED poursuit son agenda, poussant en théorie l'euro à la baisse. Par ailleurs, on sent quand même l’Europe assez fébrile au niveau des indicateurs macroéconomiques, sans parler d'une potentielle crise politique en 2019 (élections, Merkel, Italie...). Les US achètent du temps en soutenant massivement leur économie à coup de réductions d'impôts a destination des entreprises (politique contra-cyclique mal inspirée car la trajectoire budgétaire n'est pas très saine). La pression sur les prix peut inciter la FED à poursuivre sa politique de remontée des taux courts.


Commentaires

Articles les plus consultés